Angie au pays des merveilles

La colère

La colère contre les américains est grande. Mais ce n’est pas tant Obama que Merkel qui nous a trahi. Le scandale n’est pas celui du téléphone de la Chancelière qui a sûrement été mis sur écoute, ni celui des pratiques d’écoute effrénées des services secrets qui n’a depuis longtemps plus rien à voir avec la lutte contre le terrorisme. Le seul scandale est l’ignorance dont fait preuve Merkel alors qu’il ne s’agit «que» du respect des droits fondamentaux de millions de citoyens. Merkel encule la NSA

Rappelons nous des circonvolutions pitoyables de l’été dernier : nous avions une Chancelière qui minimise les faits au possible même si tout converge grâce au courage civique d’Edward Snowden qui lui présente tout sur un plateau d’argent. Pendant que notre président attachait au nom de Snowden l’étiquette infamante de «traître». Avec notre chef des services secrets qui éjecte presto de la table tous les soupçons pourtant justifiés de ses citoyens. Sans compter notre ministre de l’intérieur qui passe pour un guignol avec des déclarations d’une naïveté confondante.

La Stasi au bon vieux temps

Des services secrets hors contrôle

Le fond du problème loge dans les rouages de notre appareil d’État : Les services secrets sont hors de contrôle. Les nôtres aussi, pas seulement ceux des américains ou des anglais. Les politiques sécuritaires en appellent régulièrement à un contrôle parlementaire qui n’a jamais lieu. Les rapports publiés par l’organe de contrôle sont rédigés par les services secrets eux-mêmes.

Rien qu’en Allemagne plus de 250 services de police différents ont accès à toutes nos données de connexion téléphoniques et peuvent apprendre avec qui nous conversons d’un clic. La lutte contre le terrorisme ? Turlututu. Il suffit de causer un trouble à l’ordre public pour de telles requêtes qui ne sont même pas référencées et n’apparaissent dans aucune statistique.

Avec sa mise sur écoute sauvage, Angela Merkel vit son petit Fukushima personnel. Ce n’est pas tant qu’elle ait été écoutée qui est gênant mais qu’ils aient toujours été au courant de tout ce qu’elle manigançait et qu’elle n’y peut rien. Ce piratage ne pourrait pas être plus énorme. Est-ce que Merkel finira par atterrir pour sonner le début d’une nouvelle époque ?  Je crains qu’il ne soit trop tard.

Qu’en pensez-vous ?

À propos de Richard Gutjahr

Richard Gutjahr est journaliste. Il travaille pour la Bayerisches Fernsehen, l'ARD et modère la Rundschau-Nacht. Il a participé à l'initiative LobbyPlag et est reconnu pour sa connaissance de la politique d'Internet.

Commentaires !

Vous pouvez discuter en temps réel dans le webchat ou en pointant votre logiciel jabber sur polnetz@conference.sploing.be.

Vous pouvez aussi me contacter par mail à netz@sploing.be.

Mais surtout, contribuez !

Pourboire et parrainage

Pourboire

Sploing ! Bécassine wants your money

Bécassine vous propose de me donner quelques sous pour le temps et l'argent investi dans la rédaction de l'article que vous avez lu et la maintenance du blog aux adresses suivantes.

Pour chaque don je vous embrasse virtuellement et vous envoie un petit mot doux.

Si vous ne savez pas ce que sont des bitcoins, voici une foire aux questions et une présentation des logiciels disponibles.

Parrainage

Pour 0,02 BTC=1LTC=10000DOGE

Vous pouvez parrainer cet article ou un article déjà existant.

Pour 0,04BTC=2LTC=20000DOGE

Vous pouvez me demander de traduire un article dont vous serez automatiquement parrain. Envoyez-moi un mail à netz@sploing.be pour les détails.