Les mots ont un sens. Parler de monopole du droit d’auteur pour sauvegarder nos libertés.

George Orwell avait raison sur beaucoup de points et c’est effrayant, mais un point souvent négligé dans son œuvre est l’importance accordée à la langue. La langue définit nos réalités et nous incite à certaines valeurs, modes de communication et solutions. Parler de vol de la propriété intellectuelle ou de partage de la culture et la connaissance, c’est une guerre des mots.

Notre société devient un mix entre 1984 et Le meilleur des mondes. La novlangue y a pris toute sa place. Comme 1984, son rôle n’est jamais complètement central mais parcourt tout le scénario.

Le concept de novlangue était simple. Changez les expressions qui glorifient la libre pensée et la désobéissance et les gens auront du mal à conceptualiser les actes correspondant. Faire disparaître «désobéissance», c’est s’assurer l’obéissance.

À un moment dans 1984, les traducteurs de l’ancienne langue en novlangue disent qu’ils ont du mal à traduire la déclaration d’indépendance en novlangue. Il n’y a simplement aucun moyen d’exprimer la même chose. Orwell écrit une annexe pour s’expliquer : Tant que la langue a des mots pour la rébellion, la liberté de pensée et le désaccord, alors la société réussira à renverser tous les tyrans.

Les geeks et les nerds ne font pas toujours attention aux subtilités de la communication sauf quand il s’agit d’être techniquement précis. Mais hors de la technique, il vaut mieux être aussi conceptuellement précis. Certains mots sont positifs, d’autres négatifs. D’autres sont ambigus ou ambivalents. Certains évoquent la joie, d’autres le malaise. Et toujours, ceux qui gagnent la guerre des mots gagnent la guerre tout court.

Que l’industrie assène sans relâche le terme «Propriété Intellectuelle» n’est pas un hasard. Il s’agit d’y habituer le public et nos politiques. Ils veulent remplacer un monopole d’exploitation par la propriété parce que ce mot est positif et que toute violation de ces monopoles peut ensuite être qualifiée de vol. N’utilisez jamais ce mot.

La bonne manière pour imposer ses propres mots n’est pas de corriger sans cesse les autres. Ça serait fatigant et malpoli. C’est d’utiliser sans cesse et avec cohérence votre propre vocabulaire. Utilisons la langue pour décrire le monde tel que nous le voyons, pas tel que l’on voudrait qu’on le voit.

N’oubliez pas que copier c’est aimer. Copier c’est partager. Chaque fois que vous copiez le vocabulaire d’un adversaire des libertés civiles, vous perdez inconsciemment. Vous vous mettez votre public à dos. Si au contraire vous utilisez les bons termes, les gens s’en imprégneront sans s’en rendre compte. Et j’insiste, ne faites pas la leçon sans cesse.

Voilà quelques mots qui devraient être changés immédiatement:

On peut bien sûr trouver des tonnes d’autres exemples, mais voilà un début. Souvenez vous que les mots ont un sens. Prenez le bon. Faites attention aux subtilités de la langue.

À propos de Falkvinge

Rick Falkvinge est le fondateur du Parti Pirate Suédois, un aficionado du whisky et pilote de moto du dimanche. Son thème de prédilection est la politique de l'information.

Commentaires !

Vous pouvez discuter en temps réel dans le webchat ou en pointant votre logiciel jabber sur polnetz@conference.sploing.be.

Vous pouvez aussi me contacter par mail à netz@sploing.be.

Mais surtout, contribuez !

Pourboire et parrainage

Pourboire

Sploing ! Bécassine wants your money

Bécassine vous propose de me donner quelques sous pour le temps et l'argent investi dans la rédaction de l'article que vous avez lu et la maintenance du blog aux adresses suivantes.

Pour chaque don je vous embrasse virtuellement et vous envoie un petit mot doux.

Si vous ne savez pas ce que sont des bitcoins, voici une foire aux questions et une présentation des logiciels disponibles.

Parrainage

Pour 0,02 BTC=1LTC=10000DOGE

Vous pouvez parrainer cet article ou un article déjà existant.

Pour 0,04BTC=2LTC=20000DOGE

Vous pouvez me demander de traduire un article dont vous serez automatiquement parrain. Envoyez-moi un mail à netz@sploing.be pour les détails.