Comprendre le positionnement du Parti Pirate allemand

Les Pirates de la Sarre ont frappé un grand coup : ils ont organisé des élections inattendues dans un laps de temps très court, sont entrés au parlement régional et ont largement dépassé les résultats pronostiqués (plus d’infos). Ils ont aussi montré que le succès du parti pirate à Berlin n’était pas un épiphénomène.

Pour l’instant ils semblent être une énigme pour les analystes politiques, parce qu’ils ne semblent pas obéir à une logique déjà clairement identifiée. Les pirates n’auraient pas de concepts centraux ni de leader ? Mais alors, pourquoi les choisirait-on ? Que veulent dire nos analystes quand ils appellent à des « électeurs protestataires pacifiques » ? Pourquoi est-ce que la gauche et le FDP (libéraux, cf le Modem en France) copient tous les deux des propositions du Parti Pirate ?

Pour le comprendre, mettons deux axes à l’échiquier politique.

http://wiki.piratenpartei.de/wiki/images/d/d6/Wertedreieck.png

L’image est tirée d’un article très intéressant de Sammy Zimmermann, déjà vieux de deux ans, mais toujours actuel sur le fond. Dans le triangle qu’il propose l’axe habituel droite gauche est reconnaissable en bas. L’axe vertical est libertaire-restrictif. Il manque souvent dans les analyses politiques habituelles. Cet axe permet de distinguer les positions politiques du SPD, des Verts et de Die Linke. Les Pirates se distinguent assez nettement de ces trois partis même si sur l’axe droite-gauche ils n’en sont pas très éloignés.

La position des Pirates est décrite comme « humaniste » dans le schéma 1 ce qui tente de résumer les emplois fréquents par les pirates des termes de « neutralité de la plateforme (fr) » et de « participation ». Les revendications apparemment éparses des Pirates prennent sens lorsqu’on les regarde de ce point de vue 2.

Pour qu’il ait participation, on a besoin de :

Vu ainsi, on peut comprendre les revendications comme le revenu minimum d’existence, l’idée fixe de l’éducation, l’amour de l’Open Data et de la transparence, et la volonté d’expérimenter la démocratie directe.

Voilà ce que les pirates essayent d’appliquer, concrètement, et de manière assez nécessaire.

Pourquoi les anciens partis ont peur : Nombre d’adhérents et développement.

<http://wiki.piratenpartei.de/Mitglieder>

De plus en plus de gens comprennent que le parti pirate n’est pas dans une zone stagnante du diagramme vu qu’il gagne plus de 100 nouveaux adhérents par jour. En majorité ils sont largement plus jeunes que ceux des « vieux partis ». Pour l’instant le Parti Pirate a plus de 23 000 adhérents et est déjà la septième force politique d’Allemagne. Les verts sont au sixième rang avec 59 000 adhérents, le FDP au cinquième avec 63 100 et Die Linke au quatrième avec 69 800. Plus qu’un an, un mois et un jour pour y arriver au rythme actuel :). Le Parti Pirate pourrait alors compter plus que tous ces autres partis. Ce ne serait pas évident, mais sur la lancée actuelle c’est possible et pas du tout irréaliste.

Dans le wikipirate les chiffres sont encore plus favorables. En Allemagne, il y aurait environ 1,8 million de gens actifs dans des partis politiques. Ce n’est pas tant que ça. Comme le Parti Pirate débauche surtout des abstentionnistes, la croissance possible est large. Et ça grâce à la formule que Félix Neumann a bien résumé : « Protester en se faisant plaisir ». C’est nouveau dans le système et non prévu par les analyses habituelles.

Recrutement des absentionnistes


  1. J’espère que les francophones au courant de la situation politique française auront pensé au Modem pendant l’élection présidentielle de 2007. 

  2. Pour comprendre les programmes et représentants du Parti Pirate allemand, il faut aussi remarquer que les dirigeants sont souvent choisis via des méthodes de vote de type Condorcet, qui favorisent les candidats les plus consensuels, ainsi que la manière dont les propositions sont souvent votées : une par une une à la majorité en assemblée. Dès que le bassin de recrutement est ouvert (ce qui est le cas du Parti Pirate), les propositions et candidats retenus sont aussi relativement « centristes » ou « consensuels » par rapport au reste de la population. En témoignent les engagements du Parti Pirate de la Sarre. 

Commentaires !

Vous pouvez discuter en temps réel dans le webchat ou en pointant votre logiciel jabber sur polnetz@conference.sploing.be.

Vous pouvez aussi me contacter par mail à netz@sploing.be.

Mais surtout, contribuez !

Pourboire et parrainage

Pourboire

Sploing ! Bécassine wants your money

Bécassine vous propose de me donner quelques sous pour le temps et l'argent investi dans la rédaction de l'article que vous avez lu et la maintenance du blog aux adresses suivantes.

Pour chaque don je vous embrasse virtuellement et vous envoie un petit mot doux.

Si vous ne savez pas ce que sont des bitcoins, voici une foire aux questions et une présentation des logiciels disponibles.

Parrainage

Pour 0,02 BTC=1LTC=10000DOGE

Vous pouvez parrainer cet article ou un article déjà existant.

Pour 0,04BTC=2LTC=20000DOGE

Vous pouvez me demander de traduire un article dont vous serez automatiquement parrain. Envoyez-moi un mail à netz@sploing.be pour les détails.